Comment comptabiliser les marchandises à Saint-Gilles ?

Pour pouvoir effectuer des opérations de revente; chaque entreprise qui se spécialise dans une activité de négoce achète des biens. En matière de comptabilité; ces biens; non transformés et appelés généralement « marchandises », sont sujets d’une opération comptable spécifique. Le présent dossier s’y attarde ici en vous expliquant les démarches à suivre pour la comptabilisation des marchandises.

Traiter l’acquisition des marchandises

En vue d’être exposés à la revente; les biens acquis indiquent dans le domaine de la comptabilité des emplois totalement consommés au moment de la première utilisation. Ces opérations d’achat englobent l’ensemble des recettes et des dépenses classées en général dans le compte 607 « achats de marchandises ».

L’expert-comptable à Saint-Gilles établit l’écriture comptable d’une facture d’acquisition d’un produit souvent en débitant le compte 607 « achats de marchandises » ou le compte 44561 « TVA déductible sur autres biens et services ». En contrepartie; il fera créditer le compta 401 « fournisseurs ». Quand la dette de l’entreprise est dissoute et que la facture est merveilleusement payée; le professionnel du chiffre débitera le compte 401 « fournisseurs » et créditera le compte 512 « banque ».

Toutefois, il est amené à incorporer toutes les dépenses accessoires d’achat notamment les droits de douane et les frais de port au coût d’achat des biens. Dans ce cas, ce type de mouvement pourra être opéré dans le compte 607 « achats de marchandises » ou comptabilisé dans le compte 6087 « frais accessoires sur achats de marchandises ».

Comptabiliser et régulariser les biens non-vendus

La tenue de la comptabilité est obligatoire pour les commerçants surtout à l’approche de la fin de leur exercice comptable. En effet, ces agents économiques doivent établir un inventaire physique de l’ensemble de leurs marchandises. A l’aide d’un expert-comptable à Saint-Gilles; Ixelles ou à Bruxelles, ils peuvent collationner et estimer la valeur de l’ensemble des actifs et passifs de la société. Le spécialiste en comptabilité évaluera en effet tous produits encore non vendus. Pour y parvenir, il mettra en œuvre une méthode de calcul comme le coût moyen pondéré.

Revêtant un caractère stockable, ces marchandises non monnayées sont comptabilisées de façon particulière lors de la clôture d’un exercice comptable. L’expert du chiffre dans la ville de Saint-Gilles débitera ainsi le compte 37 « stocks de marchandises » et créditera le compte 6037 « variation des stocks de marchandises ».

Le fait de passer cette écriture comptable à l’envers et à l’ouverture de l’activité comptable dans le prochain mois permet à l’entreprise de constater les produits stockés initiaux s’étalant sur le nouvel exercice. Pour cela, l’expert-comptable débite le compte 6037 « variation des stocks de marchandises » et crédite le compte 37 ou le compte « stocks de marchandises ».

A remarquer qu’avec le coût des achats de tous les biens de l’année courante, la différence constatée entre les stocks (initial et final) avec le coût d’achat de tous les produits de l’année forme le prix d’achat des biens cédés. En comptabilité, cette opération permet de calculer la marge commerciale de l’entreprise.

 



Laisser un commentaire